Comment le CropBooster® 2.0 modifie le métabolisme du maïs

Axter Agroscience a fait appel à plusieurs institutions de recherche indépendantes tel le CEROM et l’Université Laval pour évaluer l’efficacité du biostimulant CropBooster® 2.0 dans le maïs. Au total, le biostimulant a été mis à l’épreuve dans des centaines de parcelles expérimentales. Celui-ci a été testé aussi en plein champ par des producteurs du Québec et d’Ontario. Et comme on peut le constater dans le tableau ci-bas, c’est en moyenne 448 kilos de grain de plus qu’a produits chaque hectare de maïs.

En parallèle, Axter a cherché à comprendre comment le CropBooster® 2.0 agit sur la plante, c’est-à-dire comment il l’aide à surmonter un stress comme celui généré par un pesticide. Le Dr. Don Smith et son équipe de recherche de l’Université McGill ont été mandatés pour explorer la question.

Le sujet est complexe par nature, mais il commence à livrer ses secrets. L’équipe du Dr. Smith s’est intéressée à une piste en particulier, soit l’influence du biostimulant sur la concentration de diverses protéines présentes dans les tissus de la plante. La plante en comporte plus de 300 sortes différentes.

Les chercheurs ont comparé la réaction métabolique de plants de maïs ayant reçu une application de glyphosate à celle de plants qui ont reçu plutôt une application combinée de glyphosate et de CropBooster® 2.0.  Ceux-ci ont constaté que le CropBooster® 2.0 augmente la concentration de 71 protéines alors qu’il réduit celle de 50 autres. Une proportion importante des protéines en augmentation figurent parmi celles impliquées dans les processus métaboliques survenant dans une plante qui subit un stress. Par exemple, certaines de ces protéines sont associées aux processus de gestion de l’énergie dans les cellules, d’autres aux processus structuraux. Il semble que les molécules du CropBooster® 2.0 activent les gènes à l’origine de la synthèse de ces 71 protéines.

À l’inverse, parmi les 50 protéines dont la teneur a baissé à la suite de l’application de CropBooster® 2.0, très peu sont impliquées dans les mécanismes de développement de la plante. Selon les chercheurs, cela donne à penser que la plante poursuit sa croissance en dépit du stress qu’elle subit.

Tout cela lève le voile -en partie seulement- sur l’origine des 448 kilos supplémentaires générés par le CropBooster® 2.0.

 

Résultats d’essais plein champ du CropBooster® 2.0 dans le maïs

 
Axter © Droit d'auteur 2019
WordPress by - Guerilla Web